Louer une chambre chez soi à un étudiant

louer une chambre chez soi

Louer une pièce inoccupée de son logement est tout à fait légal. Si vous choisissez d’accueillir un étudiant, quelques astuces vous aideront à optimiser aux mieux son futur espace. Côté propriétaire, découvrez également vos avantages et les quelques conditions pour être en règle.


Quel bail choisir pour loger un étudiant chez soi

Deux options s’ouvrent à tout propriétaire qui souhaite louer une chambre meublée à un étudiant. La première consiste en un bail classique de location meublée et la seconde prend la forme d’un bail étudiant. Cette deuxième option peut être intéressante à plusieurs égards.

Le bail étudiant est un contrat de neuf mois, ce qui correspond à une année scolaire ou universitaire. Cette durée peut s’avérer très pratique dans le cadre de la location d’une chambre chez soi. Aligné sur le calendrier étudiant, ce bail vous permettra même de pouvoir louer votre chambre meublée vacante en période estivale ou de préparer l’arrivée d’un nouvel étudiant pour la rentrée prochaine.

Contrairement au bail de location classique, vous ne pouvez pas établir un bail étudiant pour un logement non meublé. L’étudiant peut facilement mettre fin à ce bail en cours d’année tandis que le propriétaire sera soumis à une réglementation stricte s’il souhaite rompre ce contrat. Le bail étudiant devra également inclure des documents obligatoires comme un état des lieux, un inventaire des biens mis à disposition de l’étudiant et une un diagnostic technique comprenant l’état des risques technologiques et naturels. En définitive, le bail étudiant est une option intéressante et pour le propriétaire et pour le futur locataire.


Les avantages fiscaux du propriétaire

Louer une chambre chez soi permet aux propriétaires de générer une source de revenus supplémentaires. En outre, louer une chambre meublée permet de déduire une partie des montants perçus de ses impôts. Pour cela, le propriétaire devra avoir établi un loyer raisonnable. Ce prix, déterminé légalement par l’administration fiscale, propose un seuil à ne pas dépasser, à savoir 184€ par mètre carré en Ile-de-France et 135€ en régions. L’exonération prévue peut atteindre 50% si le cumul des loyers perçus par le propriétaire ne dépasse pas 32 600 euros par an.


La vie quotidienne quand on vit avec un étudiant

En louant une chambre à un étudiant vous faites de votre domicile la résidence principale de ce nouvel arrivant. Il est évident que vivre avec un inconnu n’est pas toujours aisé mais avec quelques règles de vie et quelques dispositions, le quotidien avec un étudiant sera à coup sûr une expérience enrichissante. Tout d’abord, définissez les espaces communs de votre logement et les espaces privés. Votre locataire devra se sentir chez lui sans pour autant empiéter sur votre intimité. Sa chambre devra être de 9m² minimum et comprendre une porte et une fenêtre. Dans un second temps, assurez vous de mettre à sa disposition un espace de travail (bureau, chaise, étagères). Enfin, établissez avec lui un emploi du temps commun pour connaître ses horaires, ses dates d’examens et ses vacances et ainsi réglementer les sorties ou les visites.




Nom de l'auteur : Roomlala
Articles similaires
Avantages Pass Premium
10 x plus de chances de trouver une location
Je deviens Premium
 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.