Quels sont les travaux déductibles des revenus fonciers ?

Si vous venez de faire l’acquisition d’un bien pour le louer, sachez que certains travaux peuvent générer une déduction fiscale. Les impôts relatifs à vos revenus fonciers peuvent ainsi être minorés, et vous pouvez même, dans certains cas, bénéficier d’un déficit foncier applicable sur l’ensemble de vos revenus imposables. Afin de respecter les règles, Roomlala déchiffre le contenu des textes de loi en vigueur.


Quels sont les travaux déductibles des revenus fonciers ?

Les impôts acceptent qu’un certain nombre de travaux réalisés sur un logement loué soient générateurs d’une déduction fiscale sur les revenus fonciers. Ceci afin d’inciter un propriétaire à maintenir son bien immobilier en bon état. Les travaux suivants sont considérés comme déductibles.


• Travaux de réparation et d’entretien :

Ces travaux doivent servir à maintenir le bien loué dans son état de confort initial et en permettre un usage normal, sans le modifier. Sont concernés les travaux d’entretien à l’intérieur du bien (réparation des sols ou des murs...), mais également à l’extérieur (rénovation de la toiture...). Pour déboucher sur une déduction fiscale, ces travaux doivent être à la charge du propriétaire et prouvés par facture.


• Travaux d’amélioration :

Les travaux d’amélioration engendrent une augmentation du confort du locataire. Il peut s’agir, par exemple, de l’installation d’une cuisine neuve, de l’isolation du logement ou du changement du système de chauffage. Pour être déductibles, ces travaux ne doivent pas modifier la structure du bien. Les travaux d’agrandissement ne sont donc pas concernés.

L’administration accepte une déduction fiscale des travaux effectués par des professionnels, à condition que la facture soit éditée à l’adresse du logement en location, et non de la résidence principale du propriétaire. Si vous réalisez vous-même les travaux, sachez que les dépenses liées au matériel et à l’outillage utilisés sont également déductibles des revenus fonciers. Ici aussi, il convient de faire établir une facture à l’adresse du bien loué.


• Dépenses de copropriété :

Dans le cas où le bien loué fait partie d’une copropriété, les dépenses de réparation et d’entretien sont passées en charges. Vous devez par conséquent les déduire des provisions sur charges payées, et non dans la case dédiée aux travaux de votre déclaration d’impôt.

Cependant, si des travaux exceptionnels nécessitent un appel de fonds complémentaire, vous pouvez déduire ce coût important dans la case travaux.

Pour plus d’informations sur le sujet, consultez l’article du BOFIP relatif à la déduction fiscale des travaux.


Dans quel cas peut-on avoir un déficit foncier imputable aux autres revenus ?

Dans le cas où l’ensemble de vos charges déductibles, comme les travaux ou les taxes, sont supérieures à vos revenus fonciers, il est possible de bénéficier d’un déficit foncier. Ce dernier entraîne une réduction fiscale sur le reste de vos revenus, dans la limite de 10 700 € par an. Si le montant du déficit foncier dépasse 10 700 € pour l’année, vous pourrez déduire le solde sur vos revenus de l’année suivante. On parle alors de déficit reportable.





Nom de l'auteur : Roomlala

Articles similaires
Avantages Pass Premium
10 x plus de chances de trouver une location
Je deviens Premium
 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.