Loader Roomlala

Chambre à louer chez l'habitant

+ de 21 000 offres de chambres à louer chez l'habitant, à l'occasion de tous vos déplacements

Je propose une chambre à louer

✔︎

Dépôt d'annonce gratuit et rapide : demandes de locations illimitées, photos illimitées, gestion du calendrier de disponibilités, caution, dépôt de garantie, location saisonnière ou résidence principale du locataire, etc.

✔︎

Une visibilité mondiale : plus de 30 000 utilisateurs quotidien, de plus de 20 nationalités différentes (loger un étudiant, un stagiaire, des actifs en déplacements professionnels, pour une courte durée, une moyenne ou longue durée)

✔︎

En toute sécurité : garantie de loyers impayés, profils de locataires vérifiés, réservation en ligne, indemnités en cas d'annulation, modèle de contrat de bail meublé ou d'état des lieux, assurance en cas de dommages

✔︎

Des frais de services maîtrisés : entre 0% et 3% du montant du loyer (prélevés sur 1 mois de location maximum, quelle que soit la durée de location)

Je loue une chambre

Je recherche une chambre à louer

✔︎

Louez des milliers de chambres à louer en maison ou en appartement meublé et équipé, dans des centaines de villes à travers l'Europe, selon vos propres critères (résidence étudiante, résidence principale du propriétaire, appartements, colocations, sous-location, APL, etc)

✔︎

Echangez gratuitement avec nos propriétaires de chambres à louer et mettez vous d'accord avec le loueur sur les conditions de votre location meublée

✔︎

Des annonces et des profils vérifiés, avec des évaluations laissées par les anciens locataires au bailleur

✔︎

Réservation en ligne pour plus de sécurité : frais de services de 15% en moyenne (payés une fois sur le premier mois de loyer, incluant la TVA, les frais bancaires et l'assurance locative)

Je cherche une chambre à louer
Roomlala Press
Chambre à louer chez l'habitant

Location de chambre meublée pour étudiant : mode d’emploi

Vous avez une chambre inoccupée dans votre logement et souhaitez la mettre en location ? Les étudiants ont souvent recours à la location de chambre chez l’habitant pour se loger, notamment dans les villes où le marché immobilier est tendu. Avant de trouver votre futur locataire, faisons le point sur tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer… Quels sont les critères obligatoires pour louer une chambre ? Avant toute chose, il est important de s’assurer que la chambre dont vous disposez répond aux critères légaux obligatoires. En effet, pour mettre un bien en location, il doit respecter certaines caractéristiques techniques : Ainsi, pour être louée, la chambre doit : Offrir une surface minimale de 9 m² et une hauteur minimale de 2.20 m, Comporter une fenêtre sur l’extérieur, Etre meublée et disposer des équipements de confort indispensables (lit, table, chaise, éclairage, espace de rangement…) Si la chambre n’est pas équipée d’une salle d’eau et de wc privatifs, le bailleur doit donner à son locataire un libre accès aux sanitaires du logement. Il doit pouvoir également disposer des équipements nécessaires pour cuisiner ou avoir accès à la cuisine commune du logement. Ces dispositions doivent être mentionnées en annexe du contrat de location. Enfin, comme pour toute location classique, le bailleur doit réaliser un dossier de diagnostic technique : Diagnostic de Performance Energétique (DPE) et, en fonction de l’âge du logement, Contrat de Risque d’Exposition au Plomb (CREP), diagnostics électrique ou gaz… Quel bail choisir pour louer une chambre à un étudiant ? Plusieurs types de contrats de location peuvent être utilisés pour louer une chambre meublée chez l’habitant à un étudiant. Les conditions de location varient en fonction du type de bail. Pour faire le bon choix, il est important de connaitre les caractéristiques de chaque contrat. Dans tous les cas, le bail doit être libellé au nom de l’étudiant. Le bail location meublée Le bail location meublée est un contrat de location qui s’adresse à tous types de locataires, à condition que le bien loué constitue la résidence principale du locataire. Sa durée est de 12 mois. A l’échéance, il est reconduit tacitement. A la signature du contrat de location meublée, un dépôt de garantie de 2 mois doit être payé par le locataire. Le locataire a la possibilité de mettre fin au contrat avec un préavis d’un mois. Le bailleur quant à lui peut résilier pour reprendre ou vendre le bien à l’échéance en respectant un préavis de 3 mois, ou en cas de faute du locataire, constituant un motif légitime.Le bail étudiant Le bail étudiant est une variante du bail de location meublée classique. Il ne peut être utilisé que lorsque le locataire justifie de son statut d’étudiant. Dans ce cas, la durée du bail est réduite à 9 mois. Contrairement au bail location meublée, le bail étudiant n’est pas reconduit tacitement. Le contrat prend fin automatiquement à l’échéance. Le bail mobilité Créé par la loi Elan, le bail mobilité vise à faciliter l’accès au logement des personnes en mobilité. C’est un contrat de location temporaire de logement meublé. Sa durée varie de 1 à 10 mois. Il s’adresse aussi bien aux étudiants, qu’aux personnes en formation, en stage, ou aux salariés en mission temporaire. A l’échéance du contrat de location, bailleur et locataire ne peuvent reconduire ou renouveler le bail. Le bail mobilité peut être résilié par le locataire en respectant 1 mois de préavis. Le bailleur quant à lui ne peut rompre le contrat de location qu’en cas de motif légitime et sérieux. Le contrat de cohabitation intergénérationnelle Egalement entré en vigueur avec la loi Elan, le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire permet aux personnes âgées de plus de 60 ans de louer une partie de leur logement à un jeune de moins de 30 ans. C’est un contrat de cohabitation offrant la possibilité aux personnes âgées de rompre la solitude et aux jeunes de bénéficier d’un logement à tarif plus abordable. On ne parle d’ailleurs pas de loyer, mais de contrepartie financière. Il est possible de louer une chambre à un étudiant dans le cadre d’un contrat intergénérationnel, que l’on soit propriétaire ou locataire de son logement. C’est une solution totalement modulable puisque la contrepartie financière est fixée librement, d’un commun accord entre les parties. Elle peut être minime, voire remplacée par des services rendus par le jeune (temps de présence, partage des repas…). La durée du contrat de cohabitation est également définie librement. Le contrat peut être résilié facilement aussi bien par le jeune que par le sénior, après 1 mois de préavis. L'assurance habitation est-elle obligatoire ? L’étudiant qui loue une chambre meublée chez l’habitant est dans l’obligation de souscrire une assurance multirisques habitation si ce logement constitue sa résidence principale. Le contrat doit couvrir les divers risques locatifs (dégâts des eaux, incendie…), ainsi que sa responsabilité civile vis-à-vis des tiers. Dans le cadre d’un bail mobilité, la chambre peut, dans certaines situations, être considérée comme la résidence secondaire du locataire. L’assurance habitation n’est alors pas légalement obligatoire. Le bailleur peut toutefois exiger que le locataire contracte sa propre assurance habitation. Dans ce cas, cela doit être mentionné dans le bail. Dans tous les cas, le bailleur doit informer son assureur qu’il loue une chambre meublée dans le logement qu’il occupe. Selon les compagnies d’assurances et les situations, un contrat adapté peut lui être proposé. Pour le locataire, bénéficier d’un contrat individuel reste une solution intéressante dans la mesure où cela lui permet de bénéficier de meilleures garanties, notamment pour assurer ses biens personnels. Location étudiante meublée : quelle fiscalité ? Les loyers générés par la location d’une chambre meublée chez un particulier doivent être déclarés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) et sont imposables. Si les recettes annuelles sont inférieures au plafond établi à 23 000 €, vous relevez alors du régime simplifié micro-BIC et bénéficiez d’un abattement de 50 %, en tant que loueur en meublé non-professionnel. Dans certains cas, il est possible d’être totalement exonéré d’impôts sur les revenus locatifs. C’est le cas si : La chambre louée est située dans votre résidence principale, La chambre louée constitue la résidence principale du locataire, Le montant du loyer est raisonnable et ne dépasse pas le seuil déterminé par l’administration fiscale. Pour 2022, le plafond annuel de ces recettes locatives est fixé à 192 €/m² en Ile-de-France, et à 142 €/m² dans les autres régions. Les avantages à louer à un étudiant Louer une chambre meublée à un étudiant présente certains avantages et permet au bailleur de bénéficier de plusieurs garanties concernant notamment le paiement des loyers. Le statut d’étudiant ouvre en effet accès à certains droits pour le locataire. Les aides au logement Pour faciliter l’accès au logement des étudiants, l’Etat met en place des aides au logement, permettant de prendre en charge une partie du loyer. Les étudiants peuvent en bénéficier sous conditions de ressources. S’ils sont éligibles, l’aide au logement peut alors être versée directement au bailleur. Les aides au logement proposées par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) dont peuvent bénéficier les étudiants sont : L’APL (Aide Personnalisée au Logement), qui concerne uniquement les logements conventionnés, L’ALS (Allocation Logement Social), accessible, même si le logement n’est pas conventionné. Le cautionnement Louer à un étudiant ne justifiant pas de revenus suffisants peut comporter des risques d’impayés pour le bailleur. Généralement, ce sont les parents qui se portent caution, engageant ainsi leur responsabilité dans le règlement des loyers. D’autres dispositifs mis en place par l’Etat sont proposés aux étudiants. La garantie Visale, financée par Action Logement, est ainsi accessible aux jeunes de 18 à 30 ans entrant dans un logement du parc locatif privé. Elle facilite l’accès au logement en cautionnant le contrat de location. Ainsi, le propriétaire est couvert jusqu’à 36 impayés de loyers. Le dispositif Visale couvre le loyer charges comprises, mais aussi les éventuelles dégradations constatées dans le logement loué. Comment fixer le loyer d'une chambre louée à un étudiant ? Plusieurs éléments doivent être pris en compte pour déterminer le montant d’un loyer. Il est tout d’abord essentiel de se renseigner sur les prix du marché immobilier en comparant les offres concurrentes sur un secteur géographique donné. Les principaux éléments déterminant la valeur locative d’une chambre meublée sont : La surface de la chambre meublée, La qualité des prestations (accès wifi, salle d’eau privative, kitchenette, équipement de la chambre, accès indépendant…), La localisation du logement (proximité des universités, transports, commerces…) Dans le cas d’une location meublée, il est également important de bien évaluer le montant des charges (Eau, électricité, gaz, chauffage…) pour en tenir compte dans le loyer. La demande en location de chambre meublée chez l’habitant est en pleine expansion. C’est une solution prisée des étudiants pour faire face à la crise du logement. Les parents de jeunes étudiants apprécient également que leur enfant soit logé dans un cadre familial et rassurant. Cette solution vous intéresse ? Bénéficiez d’un revenu complémentaire rapidement et profitez d’une expérience humaine conviviale en louant une chambre inoccupée !...

Louer une chambre meublée : réglementation et contraintes

Louer une chambre chez soi est une pratique qui s’inscrit dans la tendance de la consommation collaborative, faisant primer l’usage sur la possession des biens. Si vous comptez louer l’une des chambres de votre résidence, assurez-vous de bien connaître la réglementation en la matière. Chambre vide, chambre meublée : quelle est la différence ? Une chambre vide est louée sans meuble ni aucun équipement. Une chambre meublée doit être, à l’inverse, équipée de mobilier et d’installations suffisantes pour que le locataire puisse y vivre dans les conditions propres à la vie courante. Selon le type de location de chambre, la réglementation diffère sur quelques points : • La durée de bail : 3 ans minimum pour une chambre vide contre 1 an pour une chambre meublée ou 9 mois pour un bail étudiant ; • Le dépôt de garantie : 1 mois maximum pour une chambre vide contre 2 mois pour une chambre meublée ; • Le préavis du propriétaire bailleur : 6 mois minimum pour une chambre vide et 3 mois pour une chambre meublée ; • Le préavis du locataire : 3 mois minimum pour une chambre vide et 1 mois pour une chambre meublée. Le locataire n’est pas tenu d’informer le propriétaire des raisons de son départ. Ce qu’il faut savoir sur la réglementation d’une chambre meublée Décence du logement : taille, équipement et diagnostics • La chambre doit mesurer au moins 9m² loi Carrez (avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,20m) et doit comporter une fenêtre ; • La chambre doit être équipée pour que le locataire ait seulement à apporter ses affaires personnelles. Elle doit ainsi comporter au minimum un lit (ou canapé lit), une table, des chaises, un placard, des luminaires, et le locataire doit avoir accès au matériel nécessaire pour cuisiner (électroménager, ustensiles, vaisselle), si la cuisine n’est pas privative, ainsi que des sanitaires. Si les sanitaires sont partagés, cela doit aussi être mentionné dans le bail ; • 3 diagnostics sont exigés : l’état de l’équipement de gaz et d’électricité, l’analyse de performance énergétique, l’état des risques naturels, miniers et technologiques et le constat des risques d’exposition au plomb. Ces diagnostics permettent de déterminer si le logement est décent. Bail de location • Un modèle de contrat de bail conforme à la loi Alur doit être signé et un état des lieux doit être annexé au contrat ; • La reconduction du bail n’est pas tacite, autrement dit le renouvellement n’est pas automatique. Pour que le locataire reste dans les lieux, il faut donc signer un nouveau bail ; • Les conditions de résiliation du bail ont été durcies par la loi Alur dans le cas où le propriétaire veut reprendre le logement pour y vivre ou y loger quelqu’un d’autre. Le nouvel occupant ne peut être que le bailleur, son conjoint, ses ascendants ou descendants. Montant du loyer • Consultez nos conseils pour fixer le loyer de votre chambre à louer • La fixation du loyer lors d'une remise en location est encadrée différemment selon la localisation du logement. - En dehors de Paris : en général, le propriétaire peut établir librement le montant du loyer. - A Paris et dans certaines communes : la hausse d’un loyer remis en location dépend de l’évolution de l’Indice de Référence des Loyers (IRL), sauf si le logement a fait l’objet de certains travaux depuis le départ de l’ancien locataire, ou si le loyer précédent était sous-évalué. • Le locataire peut lancer un recours pour faire diminuer le montant de son loyer si celui mentionné dans le bail est supérieur au loyer de référence majoré en vigueur à la date de signature du contrat. Autorisation et déclaration du logement • Une autorisation est parfois nécessaire pour mettre une partie de votre logement en location. • S’il est en copropriété, le règlement doit autoriser la mise en location d’un meublé. • En cas de location touristique (si vous n’habitez dans ce logement moins de 8 mois dans l’année), une demande d’autorisation de changement d’usage doit être effectuée auprès de la mairie dans les grandes villes (communes de plus de 200 000 habitants). Vous devez déclarer votre logement en tant que meublé de tourisme par le biais du formulaire cerfa n°14004 *02. • Si vous louez une chambre au sein de votre résidence principale (où vous vivez plus de 8 mois de l’année), vous n’avez pas à déclarer votre logement en mairie. Imposition sur les revenus locatifs • Les propriétaires sont, dans tous les cas, tenus de déclarer leurs revenus issus de la location. • Pour la location d’une chambre meublée à titre de résidence principale, selon l’article L.632-1 et suivant du code de la construction et de l'habitation, les revenus sont à déclarer comme bénéfices industriels et commerciaux (BIC). • Si vos recettes annuelles ne dépassent pas 33 200€ HT, le régime qui s’applique est le régime Micro-BIC. Le bénéfice imposable est égal aux recettes diminuées d'un abattement forfaitaire pour frais de 50 %. Les charges ne peuvent pas être déduites. ...

louer une chambre à un étudiant : quel bail meublé choisir

Louer une chambre à un étudiant : quel bail meublé étudiant choisir ?

Propriétaires d’un logement avec une ou plusieurs chambres de libres, vous envisagez peut-être de louer ces espaces à de nouveaux occupants. Choisir un profil étudiant pourrait bien s’avérer être la solution idéale pour redonner vie à la chambre d’un enfant parti étudier ou s’installer dans une autre ville par exemple. Les avantages de louer une chambre à un étudiant sont nombreux, pour le propriétaire comme pour le locataire. Néanmoins, comment s’y retrouver, quelles sont les démarches à mener et surtout quel est le bon bail meublé étudiant à choisir ? Le contrat de location meublée classique Louer une chambre à un étudiant n’engendre pas nécessairement de démarches différentes à celle d’une location classique. Un contrat de location meublée est suffisant pour accueillir un étudiant chez vous au titre de sa résidence principale. Ce type de bail a une durée d’un an et se reconduit tacitement d’une année sur l’autre. Il est à noter que ce contrat de location meublée s’applique à la chambre mise à disposition par le propriétaire au locataire étudiant. Il est donc à propos de le compléter d’une convention sui generis de mise à disposition pour les espaces partagés. Ainsi, en tant que propriétaire, vous aurez défini l’usage et le partage du reste des espaces de votre logement. Il reste obligatoire que votre locataire ait accès aux espaces d’hygiène (salle de bain et toilettes) mais aussi aux équipements et ustensiles nécessaires pour se faire à manger. Vous restez ensuite libre de partager ou non des espaces de type garage, débarras ou toute autre pièce non principale. Le bail meublé étudiant Il existe par ailleurs un type de contrat de location meublée spécifique au statut d’étudiant. Il présente les mêmes caractéristiques que le contrat de location meublée classique, mais avec la particularité de pouvoir être réduit à 9 mois. Cette durée correspond aux années scolaires et universitaires et exclut donc les mois d’été. Le bail meublé étudiant permet de louer une chambre à un étudiant uniquement pendant son année d’étude et de le renouveler si besoin. A l’inverse d’un bail meublé classique, ce renouvellement ne se fait pas tacitement. De plus, pour pouvoir signer ce type de contrat, il est nécessaire que l’étudiant justifie de sa situation avec une carte d’étudiant ou un certificat de scolarité. La convention sui generis de mise à disposition pour les espaces partagés reste de mise. Le bail mobilité La troisième option possible pour louer une chambre à un étudiant est celle du bail mobilité. Il présente l’avantage d’être modulable en termes de durée. Il peut être contracté pour une période de un à dix mois et même être prolongeable jusqu’à dix mois si la durée initiale du contrat était inférieure. De cette façon, un étudiant venu pour trois mois peut prolonger sa location de sept mois si ses besoins venaient à évoluer. Le bail de mobilité n’est pas reconductible contrairement aux contrats de location meublée exposés précédemment. Enfin, ce type de contrat ne nécessite pas de dépôt de garantie préalable. Cette particularité est avantageuse pour les budgets étudiants parfois limités. Enfin, seul le locataire peut décider de mettre fin au bail mobilité. Le propriétaire doit quant à lui obligatoirement attendre la fin du contrat....

chambre de bonne

Louer une chambre de bonne

La chambre de bonne, également appelée chambre de service, reste un des classiques du marché immobilier parisien. Si la location d’une chambre de bonne présente des avantages et des inconvénients, elle doit dans tous les cas répondre à une réglementation très stricte, portant notamment sur la surface et le loyer du logement. Voici les principaux points à connaître pour louer une chambre de bonne en toute sérénité. Que dit la loi sur la surface minimale et les équipements obligatoires ? La chambre de bonne doit répondre à la réglementation en vigueur en termes de décence et de salubrité. En effet, un propriétaire qui loue une chambre considérée comme indécente se met en risque fort pour la suite de son investissement locatif. Les critères de décence sont cités dans l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989. Cet article rappelle qu’un logement doit être salubre, c’est-à-dire ne présenter aucun risque pour son habitant, que ce soit en termes de santé ou de sécurité. Les défauts de gros œuvre, d’isolation ou un chauffage qui ne marche plus, par exemple, sont à surveiller. Un logement destiné à être loué doit avoir une surface minimale de 9 m² avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 m, ou un volume habitable d’au moins 20 m³. Les deux conditions ne sont pas cumulatives, et celle relative au volume peut suffire pour considérer le logement comme décent, à condition que la réglementation départementale ne modifie pas ce point. Enfin, le locataire doit bien évidemment disposer d’une alimentation en eau potable et d’un accès à un coin cuisine et à une salle de bain. Quelles sont les conditions de loyer ? Une chambre de bonne étant souvent une chambre parisienne, elle doit répondre à la réglementation relative à l’encadrement des loyers. Ainsi, le loyer de la chambre doit respecter un plafond calculé par rapport à un loyer de référence, que l’on rapporte à la surface du logement. La réglementation prévoit également une taxe sur les micro-logements, dite Apparu, qui revient à taxer tout loyer supérieur à 41,64 €/m²/mois pour un logement disposant d’une surface inférieure à 14 m². Cette taxe peut s’élever jusqu’à 40 % du loyer annuel et est graduelle en fonction de l’écart constaté. Par exemple, une chambre de bonne de 10 m² louée 478 €/mois implique une taxe de 10 %, car l’écart est inférieur à 15 % (478 €/416,4 €). Cette taxe est destinée à réguler les loyers pratiqués dans les grandes villes, qui restent les plus onéreux, comme le montre une récente étude....

Tout savoir sur la location de chambre chez l'habitant

Que vous soyez propriétaire d'une chambre à louer disponible dans votre logement ou locataire, la location de chambres entre particuliers offrent de nombreux avantages.

Qui sont les locataires qui louent des chambres

Quels sont les prix pour louer une chambre chez un particulier ?

Comment trouver votre chambre à louer ?

Règlementation et contraintes de la location de chambre chez l'habitant ?

Quel bail choisir pour louer une chambre ?